jeudi 24 mai 2018

Programmation informatique


Voici un nouveau domaine dans lequel les enfants doivent acquérir des compétences.
Nous nous y étions déjà préparés l'année dernière.
Dans cet article, je vais vous présenter un certain nombre d'ouvrages que nous possédons à la maison et sur lesquels ils se font la main.

Je commencerai par les plus attrayants et les plus simples. Ils sont très largement illustrés, attractifs et très colorés.
Code toi-même de chez Nathan
Celui-ci permet de programmer 4 jeux vidéo tout en suivant les explications pas à pas.
Les enfants découvrent les bases de la programmation Scratch.
Il s'adresse aux enfants de 8 à 12 ans.
L'ouvrage débute par une introduction expliquant le langage informatique.
Chaque jeu permet d'acquérir des compétences différentes comme afficher un décor, gérer des interactions, ajouter des effets sonores, afficher un score, dupliquer et modifier un lutin ...

 

 



Cahier d'activités : Scratch pour les kids.




Pars à l'aventure avec Scratch pour le parc de Yellowstone.
Cette aventure se déroule en compagnie de Tom et Lila en 5 étapes : décollage immédiat, sur les traces des animaux sauvages, le secret du geyser, la course de chevaux de Crow Agency et sur la piste de l'Oregon.

Nous n'avons pas encore testé celui- ci mais les différentes étapes qui le composent ont l'air très sympathiques et le contenu riche en apprentissage.






Les livres qui vont suivre sont les plus riches d'un point de vue méthode et rigueur.
Destinés à des adolescents ou bien à des enfants extrêmement doués en informatique.
Pour ma part je les trouve beaucoup plus complexes, pour tout vous dire ce n'est pas mon truc.
Certains de mes enfants en sont ravis, peut être suis-je de la vieille école.



A l'heure où la spécialité ISN ( Informatique et Sciences du Numérique ) apparaît en classe de terminale insistant sur la démarche de projet, l'auteur vous invite à partager un cours qu'il a dispensé à un groupe d'élèves de seconde.
Il  part des bases pour apprendre à manipuler des chaînes de caractères et de bibliothèques de fonctions permettant de réaliser de belles applications graphiques et sonores.

Voici quelques productions de mes enfants.

















mardi 22 mai 2018

Une plante magique



Avec les enfants, nous venons de découvrir une plante extraordinaire.
Extraordinaire non pas pour sa beauté, mais pour sa capacité d'adaptation à son environnement.

La rose de Jéricho de son nom scientifique Selaginella lepidophylla est une fleur légendaire, de grande renommée.
Elle est originaire du sud des Etats-Unis et du nord du Mexique.
Elle est dotée de la capacité de reviviscence, c'est à dire que le végétal après dessèchement, reprend vie à l'humidité.



Autre capacité de cette plante : sa capacité de déplacement.
Elle peut se priver d'eau pendant plusieurs mois voire beaucoup plus.
Si ce manque venait à persister, les racines de cette plante se rétracteraient libérant celle-ci du sol, et poussait par le vent, elle irait se fixer dans une zone plus humide.

Il suffit de lui offrir un peu d'eau pour qu'elle se déploie (assez lentement tout de même) et qu'elle reverdisse.


Après avoir assisté à sa renaissance, nous l'avons de nouveau privée d'eau.
La rose de Jéricho s'est repliée sur elle-même et a perdu sa couleur verdâtre.





Il est à noter qu'elle renaît indéfiniment.
Expérience incroyable et étonnante, les enfants et même les adultes en restent ébahis.


Nous nous la sommes procurés en jardinerie, elle est aussi disponible sur le web.








jeudi 17 mai 2018

Retour sur ces dernières semaines



Ces derniers temps, j'ai pris un peu de recul vis à vis des réseaux, mais ce fut pour la bonne cause.
On a profité du beau temps pour sortir, pique-niquer, jouer ou tout simplement marcher.
On a beaucoup observé la nature et j'ai plein de choses à vous montrer.


Il ne faut pas oublier que chez nous cette année, et ce pour la toute première fois, nous avons des scos.
Oui, oui, trois grands scos qui sont tout aussi énergivores. Pour ceux qui ne le savent pas, ils ont fait le choix d'intégrer un établissement privé pour les classes de sixième, quatrième et seconde.
Beaucoup d'aller-retour, beaucoup d'embouteillages, beaucoup de devoirs en groupe ou en individuel sans oublier la préparation des lunchbox car là-bas pas de cantine.
Je ferai un article plus détaillé sur cette nouvelle aventure qui fut aussi une épreuve lorsque l'année scolaire sera terminée.




Mais revenons à nos dernières semaines !


Nos sorties

Promenades dans les bois, au bord des lacs, dans les magasins (certains réservent des surprises) et pas que...
 Nos sorties préférées, celles dont on ne se lasse jamais.


Pêche à la grenouille, à la carpe et goûter sur les rochers.
On en profite pour faire d'autres découvertes.



Je crois que l'on peut lire la fierté dans son regard !




La serre aux papillons à la Queue-les-Yvelines.

Sortie très sympa où l'on peut prendre son temps pour admirer la beauté de ces créatures féeriques.


Une magnifique chrysalide, un véritable bijou de la nature.
Heureusement que nous étions au côté d'un véritable explorateur, toujours là pour dénicher le moindre petit détail invisible à nos yeux.





On a profité de tous ces moments natures pour établir un petit coin d'études dans notre maison.
En ce moment, c'est fourmi et grenouille.





J'ai remarqué dans le bac des têtards, du plancton en flottaison grâce à ma lampe torche.
Ni une, ni deux, sortie du microscope.






Une bonne récolte de fleurs pour fournir notre herbier et pour confectionner au stylo 3D un petit panier de saison.






L'admission de Mademoiselle IEF au sein de l'école des sorciers.
Bar à potions, mauvais sort, course de balais, entretien avec Dumbledore et Fumseck.




Et puis...il y a eu notre inspection comme chaque année.

Préparation du dossier pédagogique que l'EN apprécie.
Rien de compliqué : la programmation sur l'année, le déroulement de nos cours au quotidien, la liste de nos manuels et quelques photos par matière, sans oublier nos traces écrites.


Tout s'est bien passé ! Rien à signaler !



Vous l'aurez compris, notre emploi du temps fut bien chargé et ce n'est pas fini !












































samedi 28 avril 2018

Phrases simples et phrases complexes

Voilà une notion grammaticale qui n'est pas simple à acquérir chez nous, et je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas là.
Je me suis donc attelée à trouver une petite manipulation sympa pour comprendre les différentes propositions.
Sur un blog traitant des troubles DYS, neurovisuels...
plusieurs documents en téléchargement nous permettent de travailler à l'aide d'un train.
Le train des propositions
Voici comment nous nous en servons.
Tout d'abord, nous choisissons une phrase parmi d'autres.
Nous repérons les verbes conjugués.
Combien y'en a t'il ?

Ici, un seul verbe donc une phrase simple que l'on appelle proposition indépendante.
On prendra le train composé d'un seul wagon pour la symboliser.
Ici, deux verbes conjugués, il s'agit d'une phrase complexe.
Après avoir repéré les deux verbes conjugués, l'enfant doit remarquer l'élément qui sépare ces deux propositions.
Dans ce cas, il y a la présence d'une virgule.

L'enfant se munit de deux wagons rattachés par un crochet, mais aussi du signe de ponctuation reliant les deux wagons.
Ensuite, il coupe les différents éléments de la phrase pour les placer correctement sur le matériel.
Il s'agit de deux propositions indépendantes juxtaposées.


Et ainsi de suite.
Combien de verbes conjugués ?
Quel(s) élément(s) sépare(nt) les différentes propositions ?
Ci-dessous, le modèle pour les subordonnées relatives.
Pour les subordonnées, on utilisera le wagon à soufflet violet.

Pour repérer les différentes propositions sans trop écrire, je vous mets un lien ci-dessous.
Exercices trouvés chez Loustics.
Les photos présentent rapidement le document.



mercredi 25 avril 2018

Couture


Il y a quelques jours de cela, nous avons offert à notre fille sa première machine à coudre. Elle en rêvait depuis longtemps.
Une vraie machine à coudre, un modèle ado qui permettrait d'avoir les mêmes fonctionnalités que celle d'une adulte sinon ce n'est pas drôle.
La plupart des machines pour enfants ne sont que des jouets et finissent par ne plus fonctionner.
Alors évidemment, faire ce choix a un coût plus élevé, mais cela est beaucoup plus rentable sur le long terme.

Nous avons choisis la BROTHER KE14 PETITE CHERIE.


Elle s'est installée confortablement dans sa chambre comme une véritable petite couturière.
La voilà dans son atelier ;)


L'achat de cette machine fut accompagné de nombreux accessoires et notamment d'un livre.

Ce livre, "Ma première machine à coudre" de Alison McNicol est une véritable mine d'or.
Je le trouve vraiment parfait pour débuter.
Les activités se trouvant à l'intérieur sont adaptées et très sympa à réaliser.



Je mets ci-dessous quelques exemples du contenu.




En seulement quelques jours, elle a pu apprendre à faire ses cannettes.
Elle s'en est d'ailleurs constituée une sacrée collection.




Elle s'est entraînée à coudre des angles, des lignes droites, des courbes, des points d'arrêt...




Puis elle est passée aux choses beaucoup plus sérieuses.
Choisir le projet, le tissu, mesurer, couper...




 Voici quelques-unes de ses réalisations : trousses et protège paquet de lingettes.