jeudi 24 novembre 2016

Géométrie



La géométrie n'a pas toujours été la chose la plus facile à enseigner chez nous.
Crayon mal taillé, trait  trop appuyé, règle abimée, plein de petits soucis qui peuvent transformer ce moment en grand cauchemar.
Je n'ai pas encore trouvé de solution miracle en ce qui concerne les dégâts matériels, à part la gomme, celle qui arrive à faire disparaître les traits grossiers.
Pour le reste, j'ai su améliorer leur persévérance, le vocabulaire technique et l'amour de cette matière à tel point qu'ils pensent que le mot "maths" signifie géométrie.
Il m'arrivait d'être exaspérée.
Avant, la géométrie représentait un lourd fardeau, vraiment.
Maintenant j'essaye d'égayer avec de jolies figures à construire, des petits ateliers (qui prennent beaucoup de temps), tout en rabâchant ce qu'ils doivent acquérir et en leur parlant avec des termes précis.
Au début j'ai dû les accompagner, les guider.
Maintenant, rares sont leurs demandes.
Même si ce n'est pas parfait, je suis satisfaite du résultat.
Mon but, leur donner de l'aisance.


  
 
 L'ouvrage utilisé est "Géométrie pour le plaisir".

 
 






Par exemple, ici, à partir de la figure tracée, j'ai demandé à ma fille de mesurer la longueur de quatre carrés, puis la longueur de chaque diagonale correspondante au carré.
Elle a noté ces informations dans un tableau, chaque mesure étant écrite en mm (donnant la possibilité de faire quelques conversions ).










Nous avons discuté sur l'unité à choisir et tracé la courbe.
En la regardant nous remarquons qu'il s'agit d'une situation de proportionnalité (c'est une droite qui passe par 0), je ne lui ai pas expliqué car trop jeune.

Par contre, je lui ai demandée si elle pouvait me donner la longueur d'une diagonale à l'aide d'une longueur de carré et vice versa.
Une pierre plusieurs coups.
De la géométrie, des conversions de longueur, un tracé de graphique et une lecture de graphique.




 
 
 
 
 
 
 
 
 
Un de mes fils a effectué cette figure.
Lorsqu'elle fut terminée, je lui ai demandé de placer un point sur la feuille afin de mettre en pratique sa leçon du moment :la symétrie centrale.
 
 
 
 
 
 
 
Pour les enfants sachant se servir du rapporteur, je leur demande de mesurer les angles et de m'indiquer si il s'agit d'un angle aigu, obtus ou droit.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire