lundi 21 août 2017

La naissance

Ma fille est depuis longtemps fascinée par le développement de l'embryon et du fœtus dans le ventre de la mère.
J'ai pour cela essayé de lui fournir un maximum d'informations et de documents répondant à sa demande.
Rien d'extraordinaire.
Mais cela reste suffisant pour retenir et capter l'intérêt de l'enfant.
Des livres, des cartes, des expos ...

J'ai abordé avec elle de manière très simple ce qu'était la puberté.
Quels sont les changements observés ? A partir de quel âge ?
Cette introduction pour qu'elle comprenne que sans cela rien est possible.
Le corps n'est pas près à recevoir un petit être vivant.
On ne peut pas être père ou mère à n'importe quel moment ou seulement quand on le désire.
Nous sommes ensuite passées à la fécondation, sans laquelle il n'y aurait d'embryon.
Grâce à son cahier de chercheur en sciences, elle a pu remettre dans l'ordre quelques étapes du développement.
Elle a également effectuée une recherche documentaire pour connaître la différence entre embryon et fœtus, la durée de la grossesse.
A quoi sert le placenta ? le cordon ombilical ?...
Nous possédons également des cartes de nomenclatures sur le déroulement de la grossesse mais aussi sur l'anatomie.


Les liens ci-dessous.
Elles proviennent du blog : Montessori et compagnie .
 

Nous nous sommes intéressées aux échanges entre la mère et le bébé.
Celui-ci est relié à sa mère par le placenta qui lui apporte nourriture et oxygène.

Je lui ai montré des échographies pour qu'elle puisse dans un premier temps observer, comprendre le positionnement du bébé, apercevoir quelques traits physiques.

Nous avons, à l'aide de papier calque, reproduit le schéma des échanges entre la mère et l'enfant.

Un calque où le schéma est entier.
Un où se trouve l'utérus, le placenta et le cordon ombilical.
Le dernier un fœtus.





Cela nous a facilité la superposition d'images et la compréhension de certaines informations.
Le fœtus bouge, peut changer de place.
Il reste relié au cordon ombilical quelque soit sa position.

Nous avons parlé aussi de la consommation de substances nocives passant directement dans le sang du bébé.

Une chose importante aussi, la mère et le bébé n'ont pas le même sang.
Chacun possède son propre sang, entre eux, il ne s'agit que d'échanges sanguins.








vendredi 18 août 2017

Les droits de l'homme et de l'enfant



Nous avons des droits et des devoirs.
Ces notions sont étudiées par le biais de plusieurs supports.
Nous commençons toujours par les droits de l'enfant car ils les touchent directement et leur parlent plus sur le moment.





Ce livre est très enrichissant car il est illustré par Pef.
De plus de nombreuses photos viennent accompagner le texte.
Chaque droit est expliqué et accompagné d'exemples clairs.







Les photos peuvent être exploitées avant toutes explications.
Elles permettent d'échanger et de donner son avis sur ce que l'on voit et surtout sur ce que l'on a pas l'habitude de voir.

Nous possédons également un document concernant les droits de l'enfant. Il permet de les traiter de manière simple et drôle grace à nos deux amis Astérix et Obélix.

Je partage avec vous ma trouvaille du  jour : Les droits de l'homme illustrés.
C'est un texte fondateur dont tout le monde connaît le nom mais qui l'a véritablement lu et surtout saisi en profondeur, voilà la présentation qui en est faite.
Tous les thèmes essentiels y sont présentés et illustrés par des artistes.
Chaque artiste voit sa biographie exposée à la fin.



vendredi 11 août 2017

Chimie



Dès que possible, à la maison, nous mettons en place des ateliers de travaux pratiques en chimie.
Une bonne vieille boîte, retrouvée dans la cave de mes parents qui m'appartenait et le tour est joué.



Elle contient tout ce dont on a besoin pour faire toutes sortes d'expériences.

En voici la composition :
- sulfate de cuivre
-carbonate de sodium
-bicarbonate de sodium
-chlorure d'ammonium
-soufre
-glucose
-permanganate de potassium
-ferrocyanure de potassium
-limaille de fer
-acide tartrique
-phtaléine
-chaux vive
-nitrate d'argent.


Voici quelques exemples, faciles à réaliser.

Avec le glucose : origine de l'énergie nécessaire au fonctionnement de l'organisme.

Lorsque le glucose chauffe, il se produit une réaction chimique entre le glucose et le dioxygène de l'air.
Au cours de cette réaction, le glucose libère alors son énergie qui est en partie transférée sous forme de chaleur.




Une partie de l'énergie sert au fonctionnement des organes, une autre est transférée sous forme de chaleur.
Les muscles ont besoin d'énergie lors d'un effort. Courir, nager, marcher.
Le glucose et le dioxygène présent dans le sang libère de l'énergie lors de l'effort d'où la transpiration et la sensation de chaleur.

Ph

Basique, neutre ou acide.
A l'aide de papier PH disponible en pharmacie vous pouvez mesurer le PH d'aliments, de solutions ...

Toutes les solutions contiennent des molécules d'eau, des ions hydrogène H+ et des ions hydroxyde HO-.
Si une solution est neutre elles contient autant d'ions H+ que d'ions HO-.
Si une solution est acide, elle contient davantage d'ions H+.
Si une solution est basique, elle contient davantage HO-.



Il est intéressant de mesurer le PH de certains produits ménagers car très corrosifs, donc très acides.
Par contre, si on les dilue à l'eau, leurs PH se rapprochent de 7, c'est à dire qu'ils deviennent neutres.
Pareil pour le liquide vaisselle, essentiellement étudié pour ne pas abîmer la peau, le PH est vraiment neutre=7.


Dioxyde de carbone.

Fabriquer de l'eau de chaux à partir de chaux vive, pour prouver la présence de dioxyde de carbone.
Vous pouvez également fabriquer de l'eau de chaux à partir d'hydroxyde de calcium, je vous mets la recette ici.
L'eau de chaux se trouble en sa présence.


Présence de dioxyde de carbone lors d'une expiration.
Présence de dioxyde de carbone dans les boissons gazeuses.(ici : coca)























Picture pie ou comment dompter les fractions


Voilà un livre intéressant.
Picture pie de Ed Emberley's offre de nombreux modèles  pour créer de jolies choses par le découpage de cercles colorés.
Je m'en sers pour réaliser de belles créations avec les enfants mais aussi pour aborder la notion de fraction.


A l'intérieur, de nombreux modèles : chats, oiseaux, fleurs, souris...


Pour effectuer tout cela, nous nous sommes procurés une petite merveille qui découpe à notre place.
Oui, j'avoue, au début on traçait les cercles au compas puis on les découpait.
Cela peut être intéressant pour pratiquer une peu de géométrie mais aussi pour se perfectionner dans le découpage.
Mais pas courageurageux chez nous. 
Voici notre merveille !!!


Exemples de créations




Maintenant, parlons fractions.
Lorsque l'enfant se munit d'un cercle, je lui explique qu'il s'agit d'un tout, d'un morceau entier.
Nous le plions en deux, nous obtenons deux parties égales marquées par un pli, j'introduis la notion de demi.
Si nous plions encore nos demis en deux, nous obtenons des quarts.
Je poursuis jusqu'au huitièmes.


L'enfant choisi un modèle, plie et découpe en choisissant le bon nombre d'entier, de demis, de quarts...



Une fois cette étape terminée, je photocopie les créations puis je demande à l'enfant de noter sur chaque morceau la fraction correspondante.
On peut aborder la notion d’équivalence.
1/2=2/4
4/4=2/2=1
et plus encore 9/8=1+1/8
et ainsi de suite selon l’intérêt de l'enfant.

Combien as-tu utilisé de quarts? de huitièmes? 
Tu as découpé combien d'entier?


Les enfants sont enthousiastes pendant l'activité et sont très contents du résultat.
Vous pouvez vous procurer le livre ICI














mardi 8 août 2017

Pelotes de réjection



Il y a quelques mois de cela, j'ai commandé auprès de la LPO, un lot de pelotes de réjection accompagnées d'un livret pédagogique.
Je n'ai pas du tout été déçue.


Les enfants ont pu vivre et vivent encore une expérience fabuleuse car nous avions commandé 15 pelotes.
Je précise qu'il faut prévoir un temps assez long pour ce type d’expérience, plusieurs heures voire une demi-journée.
Dans un premier temps, après s'être munis de masques et de gants, nous observons la pelote : sa taille, sa couleur, son odeur.
Nous la pesons, la mesurons.
Dans ce livret, beaucoup d'éléments sont représentés à la taille réelle, ce qui rend l'étude plus simple et plus ludique.


Une fois cette étape terminée, nous la mettons à tremper dans un mélange eau+javel, puis nous la déposons délicatement dans une barquette en polystyrène pour la disséquer.


Il suffit d'extraire les ossements à l'aide d'outils tel que pinces, aiguilles, bâtonnets...


Lorsque la pelote est totalement disséquée, les petits os sont mis à tremper dans de l'eau javellisée.
Il se peut que cette étape soit un peu longue, car il s'agit là de nettoyer les os de toutes impuretés.
A gauche, des os nettoyés à plusieurs reprises.
A droite, premier nettoyage.
Voyez donc la couleur de l'eau.

Les os sont ensuite étalés sur du papier absorbant pour faciliter le séchage et le tri.
J'ai fait une photocopie dans le livret d'un document, qui nous permet de trier et de reconnaitre les os sans difficulté.
Plutôt sympa pour réviser le squelette !



 Une fois toutes ces étapes accomplies, nous avons pu identifier le corps des victimes grâce aux clefs d'identification très complètes fournies dans le livret.







Après avoir disséqué plusieurs pelotes, voici le résultat.
Les os ont été classés et collés.