lundi 23 janvier 2017

L'air



Plusieurs expériences ont été effectuées pour prouver la présence d'air, savoir si l'air a une masse, combien de litre d'air passe dans nos poumons en un seconde ...

Nous nous servons de nos manuels, de magazines (essentiellement Les sciences avec Léonard) et bien d'autres supports.


Nous utilisons ce support ci-dessous.
Il contient des expériences dans de nombreux domaines, les explications sont claires et accessibles.




L'air a une masse.


Nous avons utilisé un ballon et une balance de cuisine.
Nous avons pesé un ballon (un peu dégonflé), puis après l'avoir regonflé nous avons recommencé la pesée.
L'enfant constate une différence de masse.
L'enfant pourra donc en conclure que l'air a une masse.
L'air est invisible, c'est un gaz.
Tous les gaz ont une masse.





Volume et temps. 

Nous avons installé un dispositif permettant de calculer le temps mis à 2 litres d'air pour parcourir nos poumons. 

Une bouteille vide fermée que l'on retourne dans un récipient plein d'eau.
Nous la dévissons sous l'eau puis nous y glissons une paille .
L'enfant souffle à plusieurs reprises si nécessaire et pendant ce temps nous chronométrons.
Nous savons maintenant combien de temps il faut à 2 litres d'air pour parcourir nos poumons.
J'ai également demander aux enfants de calculer le nombre de litres d'air parcourant nos poumons en minutes, en heures...



Sans l'air les objets ne peuvent pas brûler.

Nous avons recouvert une bougie allumée à l'aide d'un petit pot dans un premier temps puis d'un grand pot dans un deuxième.
Les enfants ont pu observer que la bougie mettait plus de temps à s'éteindre dans le deuxième cas.
Le  plus grand  pot contient plus d'air, donc plus d'oxygène et la bougie brûle plus longtemps.
L'oxygène est nécessaire à  la combustion.
Quand on place un pot sur la bougie allumée, la flamme consomme l'oxygène à  l'intérieur du pot et lorsque la quantité d'oxygène devient insuffisante, la flamme s'éteint !




Ensuite nous avons placé trois pièces autour de la bougie, elles soutiendront le pot.
Nous avons versé de l'eau colorée jusqu'à ce qu'elle recouvre les pièces.
On renferme la bougie allumée à l'aide du pot en prenant soin que celui-ci repose sur les pièces.

Qu'arrive-t-il à l'eau ?
Le niveau d'eau monte à mesure que la flamme faiblit.
Ce phénomène n'est pas dû au manque d'oxygène mais à l'air qui, en refroidissant, se contracte.
Comme il y a plus de place dans le pot, l'eau monte !


Les alvéoles pulmonaires.

Le passage de l'air dans les alvéoles pulmonaires est facilité par une fine couche de liquide fabriqué par les paroi sdes alvéoles des poumons.

Comment constater ce phénomène ?
Mettre un peu d'eau dans un ballon de baudruche et de l'eau savonneuse dans l'autre.
Les gonfler à tour de rôle et constater les différences.
Lequel est le pus facile à gonfler ?



Cette expérience nous a amenés à parler de l'asthme, maladie respiratoire, entrainant une respiration sifflante, bruyante avec sensation d'étouffement.
Pourquoi ?
Parce que nos bronches vont alors sécréter le mucus pour faciliter le passage de l'air.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.