lundi 1 mai 2017

Les poumons : expériences et observations.


Suite à notre étude du système circulatoire, respiratoire et du cœur, nous avons pu nous procurer des poumons chez notre boucher.
 
Les poumons sont des organes impressionnants par leur taille, mais aussi par leur forme, leur couleur, leur texture...
 
J'avais repéré sur internet quelques expériences à effectuer avec ceux-ci.
J'ai donc décidé de les mettre en place à la maison.
 
Pour ceci, il vous faut des poumons entiers avec la trachée ;)
A défaut de posséder un tuyau en plastique à introduire dans la trachée, nous avons utilisé des pailles.
J'avoue que tout ceci peut paraître un peu particulier, mais le résultat et plutôt bluffant.
 
 
Nous avons commencé par observer les poumons de face et de dos.
 
Ils sont arrondis de face et plats de dos, creux en dessous.
On distingue également l'aorte reliée au cœur, car le cœur à sa place au milieu de ces organes.
 
La phase suivante consistait à souffler dans les poumons pour évaluer leur capacité lorsqu'ils reçoivent de l'air.
 
Tout le monde a essayé et ce fut un franc succès.
Ils ont été impressionnés et ne voient plus leurs corps de la même manière.
Quel machine incroyable que notre corps !!!
 

 
Après avoir soufflé de nombreuses fois dans les poumons, nous nous sommes penchés sur ler composition.
Essayer de retrouver les différentes parties : trachée, bronches, bronchioles et alvéoles.
 
La trachée a été coupée.
 Les enfants ont pu constater la différence de matière entre un os et du cartilage.
La trachée étant constituée d'anneaux de cartilages.
 Au bout de celle-ci, les bronches sont largement visibles, elles s'engagent chacune dans un poumon.

 
Si l'on effectue quelques coupes du poumon, nous pouvons facilement observer les bronchioles.

 
Pour ce qui est des alvéoles pulmonaires, je ne suis pas assez pro.
J'ai bien essayé, mais les essais ne furent pas concluants.
 
Nous avons prélevé un morceau de poumon, que nous avons placé dans un bac rempli d'eau.
Mais avant, j'avais demandé à chacun de formuler des hypothèses.
Flotte, coule, fait des bulles...
 
 
Et bien ça flotte !
Pourquoi ?
Il y a encore de l'air dans le morceau de poumon.
Lorsque nous expirons, le poumon ne se vide pas entièrement, il reste encore un peu d'air.
 
 
Les enfants ont apprécié et m'ont remerciée toute la soirée pour ces expériences.
Comme quoi !
 
Les vidéos ne fonctionnent pas sur le blog.
Je vous invite donc à vous rendre sur la page Facebook instruction en folie,  pour apprécier notre petite vidéo.
 
 
 
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire